La Cité où tout doit commencer.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Veuillez vous recensez s'il vous plait jusqu'au 31septembre sinon il faudra vous réinscrire.
Nos partenaires :

Partagez | .
 

 Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Kali Pulako
Rider

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 10/03/2013

Feuille de personnage
Niveau: 1
Experience:
50/100  (50/100)
Argents: 100

MessageSujet: Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation   Dim 10 Mar - 16:21

ft. Lapu-Lapu, le meurtrier de Magellan




Roi de Mactan




Kali Pulako

« J’ai vaincu l’homme blanc et son fer qui crache le feu et la mort, tu n’es qu’un insecte sur le chemin d’un dieu, disparait! »



Je m'appelle Kali Pulako mais mes amis me surnomment Roi de Mactan. Je suis né le 17/10/1491 et de ce fait j'ai 22 ans.
J’exerce le métier de Roi de Mactan et Cebu, guerrier et côté cœur je suis ouvert à toutes . Pour mon côté orientation sexuelle, je suis hétérosexuel .
On dit de moi que je suis plutôt Calme,fin stratège, charismatique, Sans scrupule (oui je met ça dans les qualités), n’a pas peur de se salir les mains, Loyal (un ami est un ami, votre gorge en payera le prix cher si vous osez y toucher), individualiste mais patriote, partageur, violent, relativement raciste,Arrogant, Irritable rationel. J'appartiens au groupe des Riders JE SUIS Lapu-Lapu .


CARACTERE


Kali Paluko, Roi de Mactan et de Cebu, est pour le moins arrogant, qui ne le serait pas à sa place ? Il est roi et adulé par plusieurs milliers de sujets sur deux des îles les plus peuplées de l’archipel Visayas. Son arrogance est particulière, il n’est pas du genre à pavaner et à faire le paon. Non, il méprisera tous ceux qui ne reconnaissent pas sa grandeur alors que jamais ils n’ont fait preuve de la leur aux yeux du Roi. Il est de plus habitué à être au dessus des lois, ce qui n’arrange rien concernant son arrogance.
Il se dégage du jeune roi, le charisme des grands meneurs de bataille et combattants, cette atmosphère pesante entourant les hommes ayant perdu le compte des têtes ennemies tombées sous leurs ordres.
Il n’est pas fondamentalement raciste, mais plutôt méfiant depuis qu’il a affronté les blancs, il se sent supérieur à eux, les sait dangereux. Bien sûr ce trait s’estompe quand il commence à mieux connaître une personne.
Il est bon envers ceux qu’il juge bons, méprisant envers les criminels, impitoyable face à ceux qui s’en sont pris à lui, sa patrie ou les gens pour qui il a de l’estime.
Finalement sa grande qualité est de pouvoir garder son calme en toutes circonstances, dirigeant les batailles mettant sa vie en danger si cela se soldera en victoire.

En résumé il est un homme bon, mais violent envers ceux qui ne le sont pas. Le pardon n’est à ses yeux qu’un vague mot dans ses souvenirs.

HISTOIRE


Répression & Survie

Kali Paluko naquît le 17 Octobre 1491, fils d’une famille pauvre sur un territoire aux ordres d’un Sultan tyrannique, selon cet homme tout revenait de droit à l’élite et les âmes seraient sauvées. Ses parents cultivaient les mangues et autres fruits sur des arbres avoisinants la jungle. Protégés des soldats du Sultan par une jungle épaisse et dangereuse, Kali, également nommé Lapu-Lapu vécu heureux en compagnie de ses sœurs jusqu’à l’âge de 7 ans. Nous sommes alors en1498, un soldat du Sultan émissaire et percepteur s’aventure dans la jungle. Mordu à maintes reprises par une horde de babouins à proximité des manguiers le petit Lapu-Lapu va immédiatement prévenir son père qu’un homme se fait agresser. Son père cours se précipite en criant en Cebuano à tout le village de se précipiter vers les babouins, cela les fera fuir.
Suite à l’incident ses parents accueillent l’émissaire et le soigne dans la demeure familiale. Nourrit, logé il reprit ses esprits au bout d’une petite semaine, il ne demanda aucun impôt argumentant qu’il devait la vie aux habitants. Mais alors que ce dernier devait s’annoncer au sultan et faire part du courage des habitants il prit peur expliquant que ses blessures étaient dû au habitant refusant de payer l’impôt, sans perdre de temps la répression du Sultan frappa, dans la terreur le jeune Kali courut dans la jungle.. Il chut, faute aux maintes racines présente au sol et par cette même raison il s’assomma, roulant doucement, inconscient en bas de la pente.
Trois années durant le petit Kali chercha le village, sans succès. Il n’avait trouvé pour l’instant que les ruines brûlées de quelques villages dans la jungle et différents spectacles macabres du passage des hommes du Sultan, maintes fois il dût se cacher des bucherons du Tyran coupant la jungle autour des différents villages pour permettre aux percepteurs d’être payés.
Au bout de trois ans, parfaitement accoutumé à la jungle, Kali avait appris à avoir de l’autorité sur les animaux les plus dangereux. N’importe quel animal cesserait une attaque à un seul de ses cris, il s’était même mis à dompter des varans malais, de deux mètre de long, pour occuper son temps. Il avait également développé un art martial avec deux simple bâtons, Kali Arnis Eskrima, lui permettant de se défendre à dix ans contres des individus isolés, ou de gros animaux solitaires. Il nourrissait chaque jour un peu plus sa Haine envers le Sultan.

Haine & Paix

Ses dix ans furent un tournant décisif, il retrouva son village, ses parents. Mais le choc fut trop grands du village paisible aux manguiers fleurissant, du sourire de sa mère au chant des femmes au travail, il ne restait plus rien. Seulement le bruit des fouets et des cris des contremaîtres du Sultan. Son père ne le vit pas arriver vers lui, n’y s’arrêter devant lui d’ailleurs ses yeux avaient étés brûlés pendant la répression. Kali n’eu pas la force de parler. Alors qu’il s’en allait il entendit un grand.

« Hey toi ! Retourne à ton poste. »
Le garde allait poser sa main sur l’épaule du jeune garçon, le réflexe ne se fît pas attendre un grand cri résonna faisant s’envoler les oiseaux de la jungle environnante suivi d’un autre plus hésitant comme le bruit d’un noyé. Un bâton à travers la gorge un autre à travers le poignet le soldat se noyait dans son sang.
Aucune réaction des villageois-esclaves le jeune homme compris que ses anciens amis n’étaient plus pour l’instant que des animaux de travail.
Alors il cessa de demander empoignant l’épée du soldat au sol, il cria l’ordre de révolte, faisant se taire les fouets les villageois sous les ordres n’avait plus peur il avait un devoir d’un chef, il savait que tout le monde se suivrait les uns les autres ils partaient a l’assaut des Soldats. A 500 contre vingt ces derniers ne firent pas long feu. Le village fut reconnaissant au jeune homme. Qui annonça à son père et à sa mère son retour. Des larmes coulèrent des yeux carbonisés de son père, mourant, souffrant, mais heureux. Il n’avait jamais perdu espoir. Le petit Kali était dorénavant chef de la tribu. Sa mère souriait de nouveau et on planta des manguiers jeunes aux environs du village sous son ordre. Le chant des femmes, ses sœurs repris la paix été revenue. Mais la paix, n’était également que peur, peur d’une nouvelle répression, et comme chacun sait mieux vaut ne pas vivre que de vivre dans la peur. Alors pour redonner confiance aux villageois Lupa-Lupa eu l’idée qui protègerait le village de la peur des Soldats du Sultan.
Il ordonna qu’on le laisse aller dans la forêt et entraina alors des Varans malais à attaquer à l’approcher d’un soldat, utilisant les cadavres comme pantins, les « Batawak » Habituellement inoffensifs pour l’homme devinrent des tueurs, ils connaissaient leurs maître et sur un simple cri se lanceraient à l’assaut de la cible désignée. Après avoir éprouvé son dressage en attirant en forêts des soldats, le village fut convaincu. Le bonheur régnait à nouveau. Mais la cicatrice ne serait jamais refermée.

Fin du Règne des Chiens

Six ans s’écoulèrent où les hommes et animaux de Kali ainsi traquèrent et assassinèrent plus d’un millier de Soldat à travers la jungle de Mactan. Délivrant villages sur villages, le nom de Lapu-Lapu le libérateur finit par atterrir au conseil du Sultan. On y apprit que la jungle de Mactan subissait des assassinats répétés sur tous les soldats que des tribus sans même rentrer en contact avec Lapu-Lapu s’était soulevées selon les ordres du libérateur. Des statues de bois à l’effigie du Dragon de Mactan apparaissaient partout à travers la jungle de l’île. Le Sultan ordonna qu’on lui apporte la tête de ce Lapu-Lapu, il n’eût pas à l’attendre, alors que l’on ouvrait les porte une centaine de guerrier et une trouzaine de babouins et de lézards firent irruption dans le palais tuant tout les gardes à l’intérieur du palais désarmés en présence du Sultan. Kali fit cesser l’attaque s’approcha de l’obèse Sultan et lui arracha sa couronne, puis il lui ordonna de s’agenouiller sous peine de ne pas quitter l’ile vivant.
Il sortit le Sultan rampant a ses pieds, et sur le balcon du palais il cria à la population qu’il était libre et que le Sultan quitterait l’île le soir même a bord du navire.
Un consultant du Sultant, lui rappela les règle de la guerre comme quoi il ne devait pas menacer et… impossible de dire ce qui suivit le début de cette phrase tant les cris de joie de la foule furent puissants et tant la parole et la gorge du conseiller fût coupée.
Le soir venu, le bateau devait rejoindre Cebu, mais une flèche de feu atteignit le bateau qui emporta le Sultan et ses hommes au gré de quelque courant marin qui nourrirait les requins.
Kali eût ces mots, « Père, mère, j’ai nourris les requins, ce soir ils mangeront du chien. »

Le Règne du Grand Kali

Adulé, adoré par les populations libérées Kali fît le bonheur de deux îles Cebu et Mactan, il était devenu souverain légitime des deux îles par réputation. Un souverain qui ne demandais qu’une chose, la joie des populations et de perfectionner ses arts du Combat et du Dressage, accompagné partout par les trois premiers Varans qu’il eût apprivoisé, fierté de son village. Les îles étaient en paix jusqu’à ses 22 ans. Alors une grande armada inconnue débarqua sur ses plages. Et à l’aide de lance qui crachait du feu ils pillèrent un village, puis deux puis six les régiments ne pouvaient tenir face aux lances de feu et de mort. Alors le grand Kali eu l’idée d’isoler ses hommes contre le feu et quel meilleur isolant qu’un bois naturellement humide, il fît fabriquer quelques 1800 grands boucliers de bois épais fait dans le bois des Manguiers plantés 12 ans auparavant et à chaque fois qu’un village avait été libéré. Effet surprenant les boucliers résistèrent aux arquebuses et l’armée et les animaux de Kali purent atteindre un affrontement au corps à corps, les soldats portugais affaiblis, drainés par le voyage et bien moins entrainés ne purent même pas faire tomber une seule tête. Puis Kali pris à parti Magellan et combat lui trancha la gorge d’un violent mouvement vertical sur l’arrière de la nuque… La tête de Magellan tomba lamentablement au sol et roula au sol comme un pathétique rondin. Une tête d’épouvantail. Les portugais fuyaient comme des petits lézards face à un grand et majestueux cobra. Kali fut presque déçu du combat, qu’importe il avait vaincu. Alors il attrapa la tête de l’explorateur et la brandissant au ciel cria.
« Rangi, Rangikaheke, Wiremu, Tūwharetoa, Rotorua et multiples divinités du ciel, des mers, de la terre, c’est tout ? N’avez-vous créé personne digne de m’affronter ? N’y a-t-il personne sur cet astre qui puisse rivaliser avec mon fer ? » Kali s’agenouilla, les yeux au ciel. Il leva son épée et la tête de Magellan vers les cieux. « N’y a-t-il personne sur la terre des homme rivalisant d’honneur, de puissance et de vertu avec mon être ? Irawaru, Wahieroa n’est il personne de tel sur terre ? Répondez-moi !»
Le temps se figea autour de lui et un vortex bleu et pourpre le happa.
« Non Roi Kali Paluko, pas sur terre, pas ici, pas maintenant par contre… »

POUVOIR


1/ Kali a développé un pouvoir de dresseur magique animé par le lien entre les bêtes et lui, pour 15 de mana il fait grandir son varan le temps d’une demi journée . (Basiquement un bonus sur toutes les stats du varan, sauf l’intelligence.)
2/ Pour 40 de mana (attention OP en vue) Kali balance un cri qui immobilise les ennemis présent dans le combat durant 2 tours, néanmoins Kali est lui-même occupé à son cri seul ses camarades et ses familiers peuvent attaquer.
3/Clonage de familier, pour 20 de mana le familier créé un double, octroyant un lancé supplémentaire a son familier (vu qu’ils sont deux).
Et moultes autres pouvoirs liés au familier et au dressage.



Nom :Dnarud
Prénom :Millaw (parce que c'est cool de plagier Neirda xD)
Âge :17
Sexe : Homme
Comment as-tu découvert ce forum ? : Par un ami x) (ORLY ?)
Comment le trouve-tu ? : Plutôt cool mais bleu sur taupe j'aime pas trop enfin bon c'est que mon avis ^^ )






Dernière édition par Kali Pulako le Mar 12 Mar - 0:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
avatar

Admin
Dieu

MESSAGES : 101
DATE D'INSCRIPTION : 29/08/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Experience:
999999999/999999999  (999999999/999999999)
Argents: ∞

MessageSujet: Re: Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation   Mar 12 Mar - 0:45

Bienvenu, je te valide Roi de Mactan. Je te donne un bébé varan malais, une épée ondulée et un bracelet permettant de voir ton niveau, ton xp, de ressusciter et de comprendre les autres langues. Amuse toi bien parmi nous !
Voila le lien de ta fiche que tu dois attacher a ta signature : http://divinitykingdom.forumactif.org/t24-kali-pulako#124

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divinitykingdom.forumactif.org
avatar

Kali Pulako
Rider

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 10/03/2013

Feuille de personnage
Niveau: 1
Experience:
50/100  (50/100)
Argents: 100

MessageSujet: Re: Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation   Mar 12 Mar - 0:46

Et je modifie le présentation pour lui mettre un seul t x)

Edit : Fait, illétruite xD !

Et merci pour mon Varan et le reste x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 

Roi de Mactan, Kali Paluko - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation - Bastien
» Présentation d'un nouveau membre
» Licol de présentation Irlandais/Celtique
» Hop, voila ma présentation !
» présentation - nico059

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Anciens :: Le commencement :: Présentations :: Présentations Validées-